Les enjeux de la communication à l’ère du digital

 

Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux ont fondamentalement changé la manière dont nous communiquons. Pour s’assurer une présence là où leurs audiences passent du temps, les marques ont elles aussi investi les réseaux sociaux et les plateformes digitales, pas uniquement pour vendre, mais surtout pour être visibles et pour maintenir un lien avec leurs consommateurs.

D’ailleurs, sur les réseaux sociaux, ce sont les consommateurs et les citoyens qui ont le pouvoir et c’est aux marques et aux chargés de communication de s’adapter pour construire une relation de confiance, maintenir la réputation de la marque (et rester aussi loin que possible du bad buzz) et apporter écoute et soutien aux consommateurs afin de leur assurer l’expérience la plus agréable et personnalisée possible. 

Voilà donc un récap’ de la façon dont la digitalisation a transformé les métiers de la communication.

Le format : du papier à la toile, du tangible au virtuel

Un magazine. Un quoi ? Un magazine, un journal, une revue. Bon, on vous l’accorde, ça existe encore, mais la presse écrite papier ne cesse de reculer face aux réseaux sociaux et plateformes digitales. Nous sommes passés d’un monde où la communication se faisait sur papier, sur les ondes ou à la télévision à un monde où la communication ne dort jamais, sur les réseaux sociaux. Toute la journée, tous les jours de la semaine, aux quatre coins de la planète. Cela a un impact fondamental sur la manière dont ceux qui travaillent dans la communication planifient la création de leur contenu : on ne pense pas de la même manière une interview de plusieurs pages dans un magazine et la même interview en format vidéo de moins de deux minutes.

Le format digital implique également une rapidité de circulation de l’information plus intense et un périmètre plus étendu. Sur la toile, l’effet boule de neige des algorithmes engendre cette idée de viralité qui ne connaît pas de frontières. Le monde en ligne n’a pas de limites, tout est partageable. Cela offre de fabuleuses opportunités de communication, mais nécessite également une grande prudence pour éviter le bad buzz !

Les interlocuteurs : les marques, les politiques, les célébrités 

Vous avez quelque chose à dire à une marque ? Rien de plus simple… vous leur envoyez un DM (direct message) sur Facebook ! Autre option, vous les taggez dans votre story Instagram. Si vous entrez en contact avec le compte d’une marque sur Instagram, il y a de grandes chances qu’on vous réponde. Aujourd’hui, il est donc possible de converser avec une marque, et surtout de lui faire part de ses opinions. 

Il en va de même pour les célébrités et les hommes politiques. Ces gens auparavant inatteignables vous parlent désormais sur Twitter et vous pouvez leur répondre. Les réseaux sociaux ont eu pour effet d’aplatir les rapports de communication. Et il est important de s’en souvenir, notamment quand on fait de la communication politique. Des milliards d’yeux sont rivés sur les comptes officiels en permanence. Un tweet envoyé trop vite ? sous le coup de l’émotion ? on le regrette cinq minutes plus tard ? C’est souvent déjà trop tard. Le fait que les utilisateurs des réseaux sociaux scrutent les moindres faits et gestes des marques, des célébrités et des politiques a un impact important sur les décisions que les entreprises prennent et surtout la manière dont elles les communiquent.

La temporalité : l’ère du “always on”, du préparé au spontané

Cette vigilance extrême oblige les PR, les chargés de communication et les community managers à être toujours connectés, car la toile ne s’arrête jamais de communiquer. 

Premièrement, cela nécessite d’avoir un œil partout : site Internet, profils sur les réseaux sociaux, e-mails et messagerie en ligne. Le bruit ambiant est constant et parfois confus, il faut éliminer le brouhaha qui n’est pas nécessaire et se concentrer sur ce qui aura de la valeur ajoutée pour les consommateurs.

Le always on implique également de réagir rapidement. Fini l’ère du préparé, du répété, du bien rodé, les consommateurs et les citoyens veulent du spontané et de l’authentique, parfois même du décalé avec des GIFs et des memes. Mais… le spontané, ça se prépare et ça s’anticipe ! Être prêt à réagir rapidement nécessite d’anticiper les scénarios possibles. Quelle est la ligne directrice de notre communication ? Quelles sont nos valeurs ? Quels sont nos messages clés ? Quel est le ton que nous souhaitons adopter avec ceux qui interagissent avec nous ? 

En communication externe ou interne, il est nécessaire de se préparer à un monde d’immédiateté.

Articles, conseils et vidéos pour décrocher votre futur job!

Ne ratez pas nos nouveaux articles, vidéos et events.
Abonnez-vous à notre newsletter.

Voir notre blog