Pourquoi vos collègues vous détestent-ils ?

Lorsque vous entrez dans la salle de pause, le silence se fait et tout le monde prend un air gêné ? On ne répond pas à vos e-mails sauf si vous mettez votre boss en copie ? On oublie de vous inviter à l’apéro du jeudi ?

Alors, vos collègues de travail vous aiment-ils vraiment ? Si vous vous posez la question, c’est qu’il y a peut-être anguille sous roche. Pour savoir décoder l’attitude de vos collègues bien-aimés, fiez-vous à ces indices qui ne trompent pas.

Vous êtes tenu à l’écart des potins

La machine à café, la salle de pause ou les couloirs de bureaux sont des endroits privilégiés de partage informel. Même si l’on n’est pas passionné par les gossips, il faut avouer que c’est quand même chouette de parler d’autre chose que de travail entre deux réunions.

Mais si vous êtes mis à l’écart de ces échanges de manière systématique, ou pire, si vous apprenez plus tard que l’on parlait de vous — en mal —, cela doit vous mettre sur la piste : certains collègues ne vous apprécient pas et commencent à répandre des rumeurs à votre sujet.

La cafétéria en solo

Une pause déjeuner en solitaire, c’est parfois ce dont nous avons tous besoin. Un peu de calme, une pause pour regarder une vidéo sur son smartphone ou s’informer sur les réseaux sociaux.

Mais si, quand vient l’heure du déjeuner, on ne vous invite jamais à vous joindre au reste de l’équipe, c’est un mauvais signe, on ne veut pas de vous à table. Le pire, c’est d’arriver le premier à la cafétéria et de voir les autres s’asseoir à la table d’à côté.

Vos idées sont nulles

Comme par hasard, à chaque fois que l’on demande l’avis des membres de l’équipe, le vôtre n’est pas pris en compte. Certains collègues lèvent même les yeux au ciel ou haussent les épaules pour montrer leur exaspération en utilisant le langage corporel.

C’est une manière de vous intimider et de vous décourager pour que vous vous sentiez progressivement étranger à l’équipe.

Il se peut même que pour les décisions importantes, vous ne soyez pas consulté du tout. Le coup classique, c’est le meeting de kick-off auquel on oublie de vous inviter pour être sûr de limiter votre implication et vous démotiver encore plus.

Pire encore, toutes vos actions et décisions sont remises en question a posteriori : « Antoine, es-tu certain que c’est ce que veut le client ? » « Sylvie, peux-tu vérifier tes calculs une fois de plus ? » Ce genre de comportement destiné à vous montrer que le lien de confiance est rompu est aussi un signe que certains collègues ne vous portent pas dans leur cœur.

On vous répond en langage télégraphique

Autre indice, quand vous échangez avec un collègue, celui-ci répond par des phrases courtes, des « oui, ok », des « ah, bon, très bien » un peu évasifs. Et surtout, il n’engage pas la conversation ni ne la relance par une question. 

« Jean-Marc, comment vas-tu ?

  • Très bien merci…
  • Et ton week-end ?
  • Très bien, merci.

Jean-Marc n’a manifestement pas très envie de vous parler !

Pourquoi vous détestent-ils ?

Il y a plusieurs raisons possibles pour expliquer cette situation, mais en aucun cas pour la justifier.

Vous êtes le petit chouchou du boss

C’est une chance et une malchance. Le patron vous adore, les autres ont tendance à vous détester, surtout si vous venez d’arriver dans l’entreprise !  Essayez d’en parler à votre boss ou de lui faire sentir que son comportement vous dessert. Et de votre côté, même si cette situation peut sembler avantageuse, n’en abusez pas et montrez aux autres que ce n’est pas de votre faute et que vous êtes conscient de la situation.

Vous passez pour un individualiste

Si vous êtes quelqu’un d’introverti, vous pouvez donner l’impression d’être individualiste, même si ce n’est pas du tout le cas. Vous vous cachez peut-être trop facilement dans votre propre monde et attendez de vos collègues qu’ils viennent vous en sortir.

Une telle stratégie peut se retourner contre vous, parce que vous pouvez donner l’impression d’être réservé ou limité alors que ce n’est pas le cas. Par conséquent, vos collègues seront moins enclins à vous inviter ou à vous rejoindre, parce que vous ne semblez pas accessible.

Vous les agacez

Avoir toujours réponse à tout, c’est bien, mais cela peut nuire à votre image en interne. Donnez de la valeur à vos prises de parole en les espaçant dans le temps et en choisissant les moments opportuns. Parfois, il vaut mieux ne rien dire, passer son tour et ronger son frein plutôt que de s’attirer les foudres de ses collègues.

Vous ne faites pas assez d’efforts pour vous intégrer

Si vous êtes souvent distant, que vous n’adhérez pas facilement aux idées des autres ou que vous n’êtes pas une personne de compromis, vos collègues s’éloigneront rapidement de vous. Faites preuve d’esprit d’équipe et montrer votre volonté de la jouer « collectif ».

Jouez la carte de la proximité et du collectif

Il peut y avoir des millions d’autres raisons pour lesquelles certains collègues vous détestent. Notre conseil pour détendre l’atmosphère, c’est surtout d’éviter de vous enfermer dans le cercle vicieux de l’isolement en cessant la coopération.

Seul, vous n’y arriverez pas ; la bataille est perdue d’avance !

Essayez de rallier certains collègues à votre cause en jouant toujours le collectif. Aussi, dès qu’une opportunité de travailler en équipe sur un projet se présente, jouez à fond la carte de la solidarité et surtout de la proximité ! Dans tous les cas, évitez de vous isoler de vos collègues. Et même s’il vous en coûte, continuez de poser votre plateau-repas à la même table qu’eux à la cafétéria !

Et vous, avez-vous déjà eu le sentiment que certains collègues ne pouvaient pas vous supporter ? Ce sentiment était-il réciproque ? Comment êtes-vous sorti de cette situation ?

Articles, conseils et vidéos pour décrocher votre futur job!

Ne ratez pas nos nouveaux articles, vidéos et events.
Abonnez-vous à notre newsletter.

Voir notre blog