5 mauvaises raisons de quitter votre job

Dans la vie, on regrette parfois certaines décisions, parce qu’on les a prises de manière trop précipitée ou sous le coup de l’émotion.

Lorsque l’on décide de quitter son job, l’émotionnel prend parfois le pas sur le rationnel, et notre marge d’erreur augmente.

Non pas que quitter son job soit une mauvaise décision en soi, mais celle-ci est prise en situation de stress, de frustration ou d’énervement.

Bien sûr, il est tout à fait louable de vouloir bénéficier de conditions de travail agréables, d’un boss bienveillant et de collègues avec qui l’on a plaisir à travailler.

Toutefois, il est important de garder ses attentes à un niveau réaliste pour ne pas être déçu en permanence.

Voici donc cinq raisons pour lesquelles vous ne devriez PAS vouloir changer de job.

Vous n’avez pas eu la promotion que vous souhaitiez

Cela arrive à tout le monde, surtout aux impatients qui sont en début de carrière. Jeune Padawan, ne vous exaspérez pas trop vite si encore une fois, vous n’êtes pas l’heureux élu pour cette promotion. Un jour ou l’autre, ce sera votre tour !

Essayez d’abord de comprendre pourquoi Charlotte a été promue et pas vous. Puis, mettez en place des actions concrètes pour être le prochain :

  • demandez davantage de feedback à votre boss ;
  • demandez ce qu’il faut faire concrètement pour faire partie des promus l’année prochaine ;
  • mettez en place des actions concrètes pour vous améliorer (formation, soft-skills, etc.).

Vous voulez gagner plus

Comme tout le monde, me direz-vous. Mais le risque de considérer son job comme un simple moyen de gagner de l’argent est de vous faire oublier tout le reste.

La première question à se poser c’est : « Est-ce que mon job me plaît ? ​​»

Si oui, prenez alors le temps de peser le pour et le contre avant de claquer la porte. Par exemple, si vous bénéficiez actuellement d’horaires flexibles et de possibilités de télétravail, comment valorisez-vous cet avantage en nature ?

Autrement dit, quel niveau de qualité de vie seriez-vous prêt à concéder pour une fiche de paie plus importante ?

Faites de même pour tous les autres avantages en nature afin d’avoir une vision complète et la moins biaisée possible de votre job.

Menez également l’enquête auprès de vos amis ou ex-collègues. L’herbe n’est peut-être pas si verte ailleurs.

Vous avez envie de lancer votre entreprise

Comme tout le monde, me direz-vous ! :-) Mais il y a une grande différence entre quitter son job pour monter sa boîte et quitter son job parce que l’on a développé une activité qui commence à être rentable en parallèle.

Selon une étude publiée par le magazine Entrepreneur, plus de 75 % des néo-entrepreneurs sont « bien trop confiants ​​» dans le fait que leur entreprise sera rentable.

En retour, plus de 50 % feront faillite avant d’avoir clos leur quatrième exercice. Et au bout de sept ans, plus de 70 % de ces small business auront fait faillite.

Ça y est, vous êtes calmé maintenant ? Aucun job salarié n’est parfait, mais il faut toujours faire preuve de réalisme et mettre les choses en perspective.

Autre élément important : tout le monde n’est pas fait pour être ou devenir entrepreneur. Une phase de questionnement est indispensable avant de tout quitter pour lancer votre boutique en ligne de CBD aromatisé à la menthe poivrée et au gingembre ou votre service de garderie pour poissons rouges.

Votre boss émet des critiques à votre égard/vous vous êtes disputé avec lui

Êtes-vous certain d’être ouvert à la critique ? Et d’ailleurs, s’agissait-il d’une critique ou d’un feedback un peu appuyé, pour vous alerter plus que pour vous déstabiliser ?

Peut-être votre boss est-il simplement maladroit à votre égard. Pourquoi ne pas lui demander un entretien pour lui poser la question ?

D’ailleurs, saviez-vous que selon une étude de Leadership IQ, plus de 46 % des nouvelles recrues démissionnent parce qu’elles ne font pas l’effort d’accepter les premiers feedbacks de la part de leur hiérarchie.

Un conseil, donc, pour les plus jeunes d’entre vous : rongez un peu votre frein et laissez passer les premières salves de feedbacks, même si celles-ci sont un peu difficiles à accepter. Et faites le point calmement.

Vous êtes en conflit avec un collègue

Allez-vous vraiment quitter votre job parce que Jean-Michel vous énerve ? Il y a de fortes chances qu’en changeant d’entreprise, ce ne soit plus Jean-Michel mais Anne-Sophie qui vous donne de l’urticaire. On ne choisit pas sa famille, ses collègues non plus — pas souvent, du moins.

Et puis, une bonne dispute, ça arrive à tout le monde, et se dire les choses franchement n’a jamais fait de mal à personne.

Bien sûr, si les critiques sont infondées et que le climat de travail devient insupportable (+ article environnement toxique), vous devriez peut-être partir.

Mais dans la plupart des cas, en mettant son ego et son poing dans sa poche et en laissant les choses se décanter, tout s’arrange.

Et si vous êtes en train de lire cet article, c’est peut-être que vous avez tendance à changer ou à vouloir changer trop souvent de job.

Alors un dernier conseil, méfiez-vous des dangers de changer de job trop souvent. Certes, le job-hopping est à la mode, mais l’instabilité professionnelle peut entraîner d’autres désagréments comme la difficulté à se projeter dans l’avenir, à construire ou à s’impliquer dans un vrai projet.

Articles, conseils et vidéos pour décrocher votre futur job!

Ne ratez pas nos nouveaux articles, vidéos et events.
Abonnez-vous à notre newsletter.

Voir notre blog